A-Contexte et Justification

La femme est un outil incontournable dans la préservation et le sauvegarde de l’environnement. L’environnement et le développement sont impérativement liés ; il n’y a pas de développement sans protéger l’environnement et ce dernier ne peut être durable si il n’est pas soutenu par le développement.A cet instant exceptionnel de la vie ou la jeunesse est un véritable potentiel et un levier de développement, il est méticuleux de la sensibiliser, former et outiller à prendre consciences et également des initiatives nobles afin d’être des citoyens model et éco-responsables.La population féminine mondiale, superieure à celle d’homme, il est dont impossible que la participation des femmes ne soit essentielle à la réussite de la lutte contre les changements climatique.Ce constat traduit la reconnaissance de la contribution des femmes et des filles du monde entier dans l’adaptation et l’atténuation des changements climatiques, en vue de la construction d’un avenir plus durable pour tous. Il est en parfaite harmonie avec le thème prioritaire de la prochaine 66e Commission de la condition de la femme (CSW66) intitulé « réaliser l’égalité des sexes et l’autonomisation de toutes les femmes et de toutes les filles dans le contexte du changement climatique et des politiques et programmes de réduction des risques environnementaux et des catastrophes ».


En effet, les femmes sont tributaires des ressources naturelles si bien que leurs moyens de subsistance dépendent de secteurs sensibles au climat, comme l’agriculture vivrière et la recherche de l’eau. Elles ont moins accès que les hommes aux ressources productives et aux opportunités de la terre et de l’élevage, à l’éducation, à l’extension agricole et aux services financiers, et à la technologie ; ce qui suppose que leurs choix sont sérieusement limités face au changement climatique.


Pour uniformiser équitablement les règles du jeu en matière de genre, diverses actions sont entreprises aussi bien au niveau international que national pour une prise en compte du genre dans les différentes politiques, programmes et projets. C’est dans le souci de partager les informations y relatives que le Comité International Ambassadrice de l’Environnement (CIAE) se propose d’organiser une compétition, à travers laquelle il conseillera la femme de rester la première guerrière de la lutte contre les pollutions. En marge de ce concours, il sera procédé à une mise en ouvre des projets en lien avec la protection de l’environnement.



B-Objectif

L’objectif global de cet évènement est de renforcer l’engagement des femmes dans la lutte contre les changements climatiques en vue de garantir leur contribution pour un avenir durable dans le contexte climatique.



B-1 Objectifs spécifiques

Il s’agit spécifiquement de : Imprégner à travers la femme au monde entier des notions d’éco-citoyenneté et d’éco responsabilité,Mettre en place un réseau ou communauté de jeunes femmes leaders engagées pour la cause verte,Rappeler aux femmes leurs rôles et responsabilités dans le processus de lutte contre les changements climatiques,Promouvoir la culture togolaise,Permettre à toutes les jeunes filles de se réunir encore une fois sans aucune discrimination et ainsi retrouver les valeurs du mieux vivre ensemble,Sensibiliser les entreprises sur la responsabilité sociétale RSE,Planter 100 000 arbres sur toute l’étendue du territoire avec les candidates du concours,Diffuser les initiatives d’adaptation et d’atténuation portées par les femmes en vue de renforcer leur résilience face aux effets des changements climatiques.Sensibiliser et faire le plaidoyer pour un accompagnement active et à la réalisation de l’ambition décennale de reboisement d’un milliard de plants à l’horizon 2030.



B-2 Résultats attendus

A l’issue de cette rencontre, les résultats attendus sont les suivants : La population est informée sur la problématique la de lutte contre le changement climatique ; Les femmes ont la connaissance de leurs rôles et responsabilités dans le processus de lutte contre les changements climatiques ; Les initiatives d’adaptation et d’atténuation portées par les femmes en vue de renforcer leur résilience face aux effets des changements climatiques sont diffusées.



C – Cible

Ce projet a pour cible la population du monde entier et précisément les jeunes femmes.



D-Présentation du projet

Apres une première édition de la compétition dénommée Ambassadrice verte et sociale réussie axée sous le thème « le leadership féminin face à la crise environnementale et sociale » et dans le cadre de son expansion, le comité international ambassadrice de l’environnement, organisatrice dudit concours décide de changer le nom en

Concours Ambassadrice Internationale de l’Environnement

vision planète verte pour cette deuxième édition.L’évènement aura lieu dans autres pays du continent à part le Togo sur le thème « femmes, jeunes filles et les risques climatiques futurs ». L’objectif demeurant la promotion de l’implication de la femme en l’occurrence la jeune fille dans les processus de préservation et de restauration de l’écosystème autant sur le plan national qu’international pour étendre la vision d’une planète verte.